Rubrique : Société / A La Une


Le : 24 Mars 2009

Dix raisons...

Crise économique, mortalité des ours polaires, crise financière, radars, récession, violences dans les écoles, tsunamis, augmentation des impôts, prolifération des OGM, Halde, destruction des emplois, chômage, stock-options inopportunément attribuées, éclatement des familles, Bourse incertaine, déculturation des populations, réchauffement climatique, immigration délirante, décadence de l’art, restriction des libertés, mouvements sociaux, principes de précaution exacerbés…
Malgré cet environnement délétère, il y a à Polémia au moins un contributeur optimiste. Il nous livre son analyse.

Polémia


1/ … de désespérer


– La démographie des Français de souche ne joue pas en faveur du renouveau de notre civilisation ni de la remise en cause du Système : les personnes vieillissantes sont rarement portées à la révolte. Dans l’histoire ce sont les jeunes qui font les révolutions ;

– Les électeurs issus de l’immigration sont en nombre croissant en Europe et affirment en outre de plus en plus nettement des préférences particulières, un vote ethnique (en défaveur des candidats de droite considérés comme moins favorables à l’immigration que ceux de gauche ; cf. l’étude de la Fondation Polémia) ;

Il n’y a plus de vrai parti d’opposition à droite depuis la débandade du Front national et le découragement a pu gagner tous ceux qui espéraient un renouveau politique. N. Sarkozy maîtrise parfaitement le système politico-médiatique et dispose du soutien sans faille du grand capital et des lobbies ;

Le verrouillage médiatique et la répression  judiciaire des opinions qui vont à l’encontre de l’idéologie dominante sont croissants (répression de l’islamophobie, de l’homophobie, antiracisme, lois mémorielles, volonté permanente de « réguler » Internet, etc.) ;

– La promotion de la « discrimination positive » (« diversité »), renforcée par l’effet Obama, va handicaper les formations politiques identitaires et renforcer la sidération des Français de souche, toujours plus culpabilisés par le Système.


2/ …d’espérer

– La situation générale confirme tout à fait les analyses de la droite de conviction : le Système est entré en crise. Les événements vont même beaucoup plus vite que prévu (émeutes ethniques, crise économique, islamisation, incapacité de la droite établie à répondre aux attentes). La crise économique a renforcé la défiance vis-à-vis des élites dirigeantes (en France, deux personnes interrogées sur trois déclarent ne plus faire confiance aux dirigeants des entreprises, aux médias et au personnel politique) ;

Les jeunes Européens sont moins portés que leurs aînés à se satisfaire du statu quo pour la bonne raison qu’ils en profitent de moins en moins (moins riches, incertitudes sur l’emploi notamment, confrontation aux réalités de l’immigration via l’enseignement, les jeunes Européens seront les futures victimes de la promotion de la « diversité »). La percée des idées identitaires dans la jeunesse autochtone est sensible partout en Europe, d’autant qu’elles ont le parfum de la contestation puisque la gauche fait partie intégrante du Système (cf. Allemagne, Autriche notamment). L’euroscepticisme augmente pour la même raison ;

– Les questions identitaires et ethniques deviennent de plus en plus visibles à mesure que l’immigration et ses effets se développent : les Européens prennent de plus en plus conscience des menaces pesant sur leur identité et que le choc des civilisations existe ici et maintenant et a lieu à leurs dépens ;

– L’élection d’Obama matérialise, après l’enlisement irakien, le déclin – prévu – de la puissance américaine et la fin du monde unipolaire. La montée ou le retour en puissance de la Russie, de l’Asie et de l’Islam poussent à l’implosion de l’utopie cosmopolite d’un monde unifié par l’idéologie américaine (marché + droits de l’homme) ;

Le Système politique français va se dégeler : l’élimination progressive du Front national et l’explosion de la gauche laissent de nouveau un espace vide qui peut être occupé par une nouvelle offre politique. Car la crédibilité à droite de N. Sarkozy va  diminuant à mesure que le vrai visage de sa « rupture » se dévoile.

Michel Geoffroy
Polémia
24/03/09

 

Michel Geoffroy

 Imprimer ce document

Partager cet article sur twitter

Partager cet article sur Facebook

Envoyer cet article par mail

Aidez nous à vivre libre, versez un don (66% de déduction fiscale)

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite