Rubrique : Médiathèque / A La Une / Articles recommandés


Le : 05 Juin 2009

« Sarkozy, Israël et les juifs » : le livre qui fait peur aux diffuseurs !

Après l’affaire Chauprade, dont Polémia a longuement parlé (1), voici un nouveau coup de frein à la liberté d’expression mais, cette fois, il s’agit d’une autocensure surprenante : cette autocensure, c’est le monde de l’édition français qui se l’impose alors qu’il devrait, dans notre pays, rester le dernier bastion de la liberté d’expression.

Connu pour son esprit critique, l’historien réputé Paul-Eric Blanrue, collaborateur à la revue Historia, vient d’écrire un livre intitulé Sarkozy, Israël et les juifs (Marco Pietteur, collection « Oser dire », mai 2009). Bien qu’il ait écrit une dizaine de livres, dont l’un se trouvait dans la liste des best-sellers « Essais » de L’Express, en 2008, aucun des éditeurs français contactés n’a voulu le publier. Voici par exemple la réponse instructive qu'il a reçue de l'un d'entre eux (et qu'il publie dans son livre), directeur des Editions Blanche, un éditeur parisien réputé par ailleurs pour son courage : « Pour le publier, c’est hélas non, car outre les risques (mesurés malgré tout) de sortir ce livre, on n’aura pas une ligne de presse et encore moins de média télé ou radio (…). Et ce ne sont pas quelques remous sur Internet qui feront vendre le livre en librairie. »

Pis : le diffuseur de l'éditeur belge de Paul-Eric Blanrue a lui-même refusé de le diffuser en France ! Bien qu’il ne fasse l’objet d’aucune interdiction, ni d'aucune poursuite, ce livre se trouve donc dans les librairies belges ou canadiennes (et sera bientôt traduit dans trois langues !), mais il n'est pas disponible sur le territoire français, sauf à le commander sur la Toile !

Ce que Blanrue révèle dans son opus est-il aussi effrayant que cela pour le pouvoir en place ? Il se borne à décortiquer l'influence des groupes de pression pro-israéliens et les changements de la politique étrangère française. L’auteur y voit la mise de la France à la remorque d'un Etat qu’il juge à la dérive ; une association, qui, selon M. Blanrue, se situe en rupture avec la tradition gaullienne de notre République et risque de nous entraîner prochainement dans des conflits majeurs.

Avec son avocat, John Bastardi Daumont, premier secrétaire de la Conférence au barreau de Nice, qui est sorti de sa réserve pour l'occasion, M. Blanrue a créé un groupe de soutien à son livre sur Facebook, qui rassemble près de 2.000 personnes, dont 15 avocats, qui réclament tous un diffuseur pour la France :

http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=90540966851&ref=mf

L'ouvrage est-il un pamphlet malsain, qui justifierait la décision du diffuseur ? C'est plutôt un livre dépassionné, dont l'auteur mesure ses paroles afin d'apaiser la situation en même temps qu'il tente de libérer la parole (il s'y déclare en outre foncièrement opposé à la loi Gayssot). Voici ce que l’universitaire et essayiste Jean Bricmont (2) écrit à propos de cet ouvrage :

« Ce qui est surtout choquant, ce ne sont pas les difficultés rencontrées par Blanrue pour être publié en France, mais bien le fait qu’il rencontre ces difficultés à propos d’un livre aussi modéré. Dire que le livre n’est pas antisémite est un euphémisme ; en fait, il n’est pas même très antisioniste. Il ne dénonce pas de “lobby”, car il voit plutôt à l’œuvre une multitude de réseaux pro-israéliens et, vu la documentation qu’il apporte, il est difficile de le contredire.

« Pour bien fonctionner, une censure doit toujours s’exercer à plusieurs niveaux. A l’époque où l’homosexualité était réprimée légalement, Bertrand Russell faisait remarquer que, non seulement ces lois répressives existaient, mais qu’il existait aussi des lois sur la pudeur qui, en pratique, empêchaient de parler de façon positive de l’homosexualité et, par conséquent, de critiquer ces lois répressives.

« C’est la même chose avec le sionisme ; tous les hommes politiques et tous les journalistes savent, en leur for intérieur, qu’il faut faire très attention dès que l’on parle d’Israël. Mais pourquoi ? A cause des menaces que font peser les groupes de pression. Mais, alors qu’on peut parfaitement émettre des critiques modérées et inefficaces d’Israël, il est absolument impossible de parler librement de ces groupes (on est alors immédiatement attaqué pour “délires antisémites” ou quelque chose du genre) (…)

« C’est pourquoi le livre de Blanrue, s’il arrive à être diffusé, fera date, parce qu’il est le premier à braquer les projecteurs sur ces groupes de pression, qui évidemment veulent agir dans l’ombre, même si leur influence devient de plus en plus évidente depuis l’élection de Sarkozy, influence qui pousse constamment la France vers plus d’alignement sur les Etats-Unis et Israël. Ce livre devrait être diffusé, non seulement par les amis de la Palestine, mais par tous les amis d’une France indépendante et souveraine. »



***

Voici maintenant ce qu'écrit le courageux avocat de M. Blanrue, Maître Daumont :


LA CENSURE PAR LE VIDE

« Concernant le scandale touchant Paul-Eric Blanrue pour son livre intitulé Sarkozy, Israël, et les Juifs, je me borne à un simple constat.

« Mon client est un chroniqueur respecté de la revue Historia, et auteur de nombreux ouvrages. Ses livres se vendent habituellement bien dans notre pays, il n'a jamais eu de problème de diffusion, jusqu'à aujourd'hui.

« Le voilà, en France, contraint en raison de son sujet, qu'il traite d'ailleurs très sereinement, de chercher à l'étranger un éditeur, d'expatrier sa pensée, son enquête, son travail, car toutes les personnes contactées dans le milieu de l'édition française ont refusé. Sans parler de celles qui répondirent par un éloquent silence.

« Le voilà contraint d'éditer en Belgique, comme Voltaire en son temps s'expatriait en Hollande, et de fournir sa recherche au courageux éditeur : “Oser Dire”. Mais, pas de diffusion française, en raison d'un refus du diffuseur travaillant habituellement avec cette maison.

« Mon client peut-il attaquer en justice le seul éditeur courageux car la diffusion française ne se fait pas ? Juridiquement, oui ; moralement, non : Paul-Eric Blanrue est un homme d'honneur et ne compte pas cracher dans la seule main qu'on lui tend lorsqu'il est à terre.

« L'éditeur peut-il de son côté attaquer un diffuseur qui refuse, lorsque c'est son principal partenaire comme c'est souvent le cas ? Ici encore, délicat et, procéduralement, long.

« Or, cet ouvrage est d'actualité.

« Une question se pose alors, lorsque l'audace du monde littéraire quitte le pays de la Liberté : Est-ce le thème ou le contenu qui intimide ?

« Ce n'est pas à moi de me prononcer, mais de constater la seconde question, en réaction : Qui est lésé ?

1/ la liberté d'expression, dans le pays où elle naquit ?
2/ le droit légitime à l'information du public français ?

« Que l'on donne la possibilité aux Français de lire, et ensuite la critique pourra s'opérer. L'esprit français est réputé mondialement pour son ouverture et sa capacité au débat.

« Si le contenu du livre suscite des réactions judiciaires, nous sommes prêts à y répondre, tout naturellement.

« L'ouvrage est traduit en quatre langues et sera diffusé dans les librairies belges, au Canada, en Angleterre, au Moyen-Orient et ailleurs, sauf en France. Que pensera alors l'opinion de ces pays face à cette situation inédite ?

« Après les délits d'opinion, les lois proclamatrices d'histoire, une nouvelle forme de censure est née en France et ne touche pas seulement mon client, ce que l'actualité récente a démontré plusieurs fois ces derniers mois. J'appelle cela : la censure par le vide.

« En ma qualité d'avocat et de citoyen français, je revendique le droit de la dénoncer publiquement.


***


Est-il possible qu'une enquête sérieuse étayée de révélations troublantes soit passée sous silence au motif que le sujet fâche le pouvoir en place ?

En tout cas, pour le moment, les Français qui désirent lire cet indispensable ouvrage (200 pages, assorties de 500 notes infrapaginales) peuvent le commander directement chez l'éditeur à cette adresse :
http://www.oserdire.com

Polémia
02/06/2009

(1)    http://www.polemia.com/article.php?id=1898 (Chauprade : droit à l'intelligence, droit au doute, droit à l'engagement)
http://www.polemia.com/article.php?id=1859 (Encore un mauvais coup contre la liberté de recherche et la liberté d'expression)

(2)    http://www.polemia.com/article.php?id=1723 (Jean Bricmont : Pour en finir avec « l'antisémitisme »)
http://www.polemia.com/article.php?id=1443 (Jean Bricmont : La liberté d'expression : quels principes ?)


 

Polémia

 Imprimer ce document

Partager cet article sur twitter

Partager cet article sur Facebook

Envoyer cet article par mail

Aidez nous à vivre libre, versez un don (66% de déduction fiscale)

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite