Rubrique : Société / A La Une / Articles recommandés


Le : 16 Juin 2010

Apéro pinard interdit : l'échec médiatique du système

Quand le système préfère la manifestation de soutien aux inculpés-flingueurs de Villiers-le-Bel du 19 juin (autorisée) plutôt que l'apéro de Sylvie François…

Dans toute cette histoire, les grands perdants sont les pouvoirs publics, et donc en première ligne le gouvernement. Cette histoire d'apéritif n'est que le point d'orgue d'une longue montée en puissance de la vérité, et le système est dépassé par l'émergence d'internet la rendant incontournable.

Le premier échec pour le système fut celui du camouflage d'une réalité - « pas vu pas pris » - révélée par un journaliste amateur et riverain du XVIIIe arrondissement, Maxime Lépante, qui dans de nombreuses vidéos (vues 800 000 fois!) a démontré que :

- des milliers de musulmans occupent les rues chaque vendredi, empêchant jusqu'à la circulation des voitures;

- un service d'ordre musulman, brassard au bras, installe des barrières privatisant ces rues, au grand mépris des lois françaises et des riverains, qui n'ont en somme qu'à habiter ailleurs.

L'idée de l'apéritif ne fut qu'un révélateur, car cette vérité aurait pu trouver d'autres supports de médiatisation. L'emballage fut, il est vrai, très séduisant : une jeune riveraine, madame tout le monde, qui (ça devait arriver, le quartier compte des milliers d'habitants) décide de l'ouvrir en reprenant la mode du moment.

Accompagnée par des mouvements républicains de gauche ou identitaires qui ont mis en musique l'opération, Sylvie François disposant alors de nombreux militants, de médias puissants sur la toile (Fdesouche, Novopress...) n'avait plus qu'à garder son naturel pour exprimer son ras-le-bol devant des médias trop heureux d'avoir un sujet potentiellement « buzzable » .

Le second échec pour le système fut celui de sous-estimer la sympathie des Fançais pour l'apéritif, les différents sondages donnant un taux de soutien d'environ 80% à Sylvie François. Les Français ne se reconnaissent guère dans Fadela Amara (dont la maîrise de notre langue est approximative), SOS-Racisme ou Delanoë, mais connaissent en revanche très bien la situation du pays : zones de non-droits, islamisation, etc.

Le système est acculé face à deux options devant lesquelles il ne peut que sortir perdant : une autorisation qui aurait déchaîné les bien-pensants contrôlant les médias, provoqué des émeutes et permis une belle opération de communication pour les organisateurs, ou une interdiction renforçant l'idée que les résistants sont persécutés et que le 2 poids 2 mesures règne au détriment des Français de souche.

Le troisième échec du système est donc la défaite de la bataille des représentations :

- Les pouvoirs publics autorisent les islamistes à privatiser des rues entières chaque semaine et toute l'année, mais refusent un apéritif sympathique et symbolique de quelques heures : la différence de traitement n'a pas échappé à nos compatriotes.

- Internet est un média qui redistribue les cartes : les partisans de l'apéro ont laminé leurs adversaires, du groupe Facebook approchant les 10 000 membres, aux articles ficelés et autres vidéos pédagogiques démontrant facilement la situation.

- Les médias traditionnels, ne pouvant que parler du phénomène vu sa proportion sur la toile, ont été des relais efficaces (malgré eux) dès qu'ils ont donné la parole aux organisateurs.

Le quatrième échec du système est son aveu d'impuissance face à l'islamisation de quartiers entiers, n'osant envoyer la police faire son travail de peur d'une « bavure » . Pour preuve l'Intérieur n'ose pas interdire une tournée à la gloire de criminels :

Car pendant ce temps-là, une tournée de concerts organisée par un collectif de défense des inculpés de Villiers-le-Bel ayant blessé 30 policiers, sera suivie d'une manifestation publique de solidarité à Pontoise samedi 19 juin prochain. Cette manifestation dans la ville du député-maire UMP Philippe Houillon est curieusement autorisée, alors qu'elle va réunir tous ceux qui soutiennent les fous de la gachette bientôt devant monsieur le juge le 21 juin prochain dans la même ville.

En résumé, mieux vaut afficher son soutien à ceux qui veulent tuer des policiers représentant l'Etat qu'afficher son attachement aux traditions françaises.

Incroyable, sidérant, écoeurant.

Joachim Véliocas
directeur de l'Observatoire de l'islamisation, membre du comité de soutien de l'apéro « Saucisson Pinard »
16/06/2010

Correspondance Polémia
16/06/2010

Image : « La chaussée de la rue Myrha est confisquée par les musulmans pour leur prière. » (Photoreportage de Riposte laïque)

 

Joachim Véliocas

 Imprimer ce document

Partager cet article sur twitter

Partager cet article sur Facebook

Envoyer cet article par mail

Aidez nous à vivre libre, versez un don (66% de déduction fiscale)

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite