Ecoracialisme (4) -/ L'insondabilité de l'origine des peuples

Frédéric Malaval, auteur du livre Ecoracialisme, non encore paru en édition, nous propose en exclusivité sur un mode toujours original son quatrième extrait. Sa grande interrogation cette fois, c’est : les races existent bien, mais que dire de l’origine des peuples ? L’auteur, tout en aiguisant l’intérêt du lecteur, le conduit au gré de ses réflexions philosophiques sur quelques pistes dont on ne devine pas l’issue.

Pseudo homoparentalité, acmé de l'antiracisme

Avec le mariage homosexuel que le pouvoir met en place s’impose la question de l’adoption d’enfants, qui va devenir de droit, par ces couples ainsi légalisés. Madame Taubira, ministresse de la Justice, a déclaré (1) : « Il n’y a pas de raison que les enfants des couples hétérosexuels bénéficient d’une sécurité juridique, tandis que les enfants d’homosexuels n’en bénéficient pas. C’est cela que nous corrigeons. ». Or, il y a bien évidemment une raison qui déborde dans l’oxymore énoncé avec tant d’aplomb. On est gêné de le rappeler, en frisant les foudres de la loi Perben II contre les discriminations à l’encontre des homosexuels : deux êtres de même sexe en couple ne peuvent pas être parents ; deux êtres de même sexe ne peuvent pas procréer et donc ne peuvent pas avoir des « enfants » ! Tout au plus, en présence d’un enfant, peuvent-ils se livrer, de façon infantile, à un jeu de rôle du papa et de la maman… Alors ?

Le Déclin français et les années 1970

Le rapport Gallois le relève dès ses premières pages : le début du déclin français date des années 1970. Pour autant il ne cherche pas à tirer quelque enseignement que ce soit de cette constatation : il s'abstient de toute allusion directe à la période extraordinairement brillante qui précédait ces années 70; et pas davantage il n'aborde les événements et décisions politiques de l'époque qui pourraient être responsables de ce déclin. (1) Or en dépit de leur ancienneté, ces années méritent grande attention. P.M.

La mondialisation a permis d'augmenter le pouvoir d'achat ? Balivernes !

Quand les ressorts pervers de la mondialisation sont dévoilés, quelques bonnes âmes s’exclament : « Oui ! mais grâce à la mondialisation, les prix baissent, le pouvoir d’achat s’améliore. Qui lutte contre la mondialisation va donc renchérir le coût de la vie des plus pauvres, dont les tee-shirts ou les jouets en plastique vaudront soudain quelques euros de plus. » Cet argument est naïf et faux.

Le Dictionnaire de novlangue (Mise à jour janvier 2013) 1/2

Le novlangue se développe et se répand à la vitesse d’un cheval au galop. Comme dans bien d’autres domaines, on assiste à une dénaturation du langage, les médias étant le gros porteur du nouveau vocabulaire. Des mots sont inventés ; on les appelait naguère néologismes et ils étaient prononcés avec réticence et presque un sentiment de culpabilité jusqu’à ce qu’ils soient entrés dans le langage courant ; d’autres perdent leur sens étymologique et, au regard de leur signification première, sont utilisés à mauvais escient. Aujourd’hui, c’est la compétition : le bobo « néologise » et rivalise avec les médias qui vendent ce nouveau vocabulaire sans retenue.

Le Dictionnaire de novlangue (Mise à jour janvier 2013) 2/2

Le novlangue se développe et se répand à la vitesse d’un cheval au galop. Comme dans bien d’autres domaines, on assiste à une dénaturation du langage, les médias étant le gros porteur du nouveau vocabulaire. Des mots sont inventés ; on les appelait naguère néologismes et ils étaient prononcés avec réticence et presque un sentiment de culpabilité jusqu’à ce qu’ils soient entrés dans le langage courant ; d’autres perdent leur sens étymologique et, au regard de leur signification première, sont utilisés à mauvais escient. Aujourd’hui, c’est la compétition : le bobo « néologise » et rivalise avec les médias qui vendent ce nouveau vocabulaire sans retenue.

C'est une crispation ? Non, Sire, c'est une révolution

Le journal Le Monde, dans son style inimitable, commente gravement un dernier sondage IPSOS Public Affairs sous le titre politiquement correct : « Les crispations alarmantes de la société française » (Le Monde du 26 janvier 2013). Mais ce sondage ne surprend que les bobos du boulevard Auguste-Blanqui. M.G.

Chaque année 45.000 Français sortent, 200.000 étrangers entrent !

Chaque année 45.000 Français sortent, 200.000 étrangers entrent ! L’INSEE a évalué pour 2011 le solde migratoire à 77.000 personnes. Le consultant indépendant Jean-Paul Gourévitch a, lui, estimé à 0,15% le rythme d’augmentation de la population d’origine étrangère résidant en France, soit plus de 100.000 personnes.
Dans une précédente étude Jean-Yves Le Gallou a contesté ces chiffres, ce qui a lui a valu une réponse de Jean-Paul Gourévitch que Polémia a publiée dans le cadre d’une amicale disputatio. Jean-Yves Le Gallou revient sur le sujet avec des arguments nouveaux et réaffirme le chiffre de 200.000 comme nombre d’entrées annuelles d’étrangers supplémentaires en France.

Florence Cassez, de retour en France, élargie et innocentée

Au cours des premiers mois de l’année 2011, l’activité diplomatique de la France, sous la houlette du président Sarkozy et de son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, s’est concentrée sur les relations avec le Mexique qui détenait en prison une ressortissante française arrêtée en décembre 2005 en même temps qu’un terrible gang de kidnappeurs.
De cette affaire de pur droit commun la France a fait presque un casus belli jusqu’à provoquer l’annulation de l’Année du Mexique en France. A l’époque Polémia a publié plusieurs articles concernant cette mauvaise farce. Nous en reproduisons un ci-après et nous invitons nos lecteurs à en relire deux autres dont ils trouveront les références en bas de page.

 

« Géopolitique de la France/ Plaidoyer pour la puissance », de Pascal Gauchon

Le livre de Pascal Gauchon Géopolitique de la France/ Plaidoyer pour la puissance était indispensable. Face à la morosité nationale et à la grande plainte de la décadence voire de l’effacement de la France il était important de porter un regard et de formuler des constats froids, objectifs et intellectuellement impartiaux sur l’état actuel de notre patrie. Pour ce faire P.Gauchon s’est livré à des recherches historiques, géographiques, économiques, politiques, fouillées et particulièrement brillantes, qui lui ont permis d’établir le bilan géopolitique de la nation française en 2012. Pour le lecteur certaines de ses vérités sont plaisantes et rassurantes à entendre.

Les Femen : des agents provocateurs ?

Qui n’a pas vu sur place ou en ligne sur les écrans ces jeunes filles, les seins nus, lors de la manifestation contre le mariage pour tous du 18 novembre 2012 à Paris ? Qui sont donc ces « sextrémistes » des Femen ? Qui sont ces provocatrices et perturbatrices ? D’où viennent-elles ? Pour le compte de qui agissent-elles ? Qui les finance ? Un correspondant de Polémia, résidant à Moscou, donne des réponses à toutes ces questions.

Auteur : Alexandre Latsa - le 22 Novembre 2012

La réélection d'Obama comme symptôme de la « brésilianisation » des Etats-Unis

Comme Samuel Huntington, dans Qui sommes-nous ?, l’avait pressenti, l’immigration a changé la nature des Etats-Unis. Reste à savoir comment les communautés de cette polyarchie ethnique vont parvenir à vivre en société ensemble ? Comment parviendra-t-elle à imposer de nouveaux impôts à ceux qui les payent alors qu’ils ont de moins en moins de choses en commun avec ceux qui en bénéficient ? Pour le professeur Gérard Dussouy les turbulences de la mondialisation atteignent désormais les Etats-Unis.

Auteur : Gérard Dussouy - le 22 Novembre 2012

Ecologie : La peste verte ?

Dans un ouvrage prophétique paru en 1991, La Peste verte, Gérard Bramoullé dénonçait la dérive idéologique de l’écologie. Mais il était malheureusement en dessous de la vérité. Car, devenue une religion, l’écologie se situe désormais au-delà de l’idéologie.

Auteur : Michel Geoggroy - le 21 Novembre 2012

Eloge de la radicalité (édito 11/2012)

Six mois à peine après avoir accédé à l’Elysée, en juin 2012, François Hollande voit disparaître la confiance de l’opinion. C’est normal pour l’élu d’une minorité de Français qui n’a dans la vie réelle ni pouvoir économique et financier (ce sont les banques et les organismes internationaux qui l’exercent), ni pouvoirs régaliens (ce sont, de facto, les juges européens et constitutionnels qui font les lois sur l’immigration et la sécurité). D’où la crise du pouvoir politique, que le dérisoire spectacle de l’affrontement Copé/Fillon à l’UMP ne peut qu’amplifier. C’est ailleurs qu’il faut regarder les faits porteurs de sens.

Auteur : Polémia - le 18 Novembre 2012

L'union de la droite dans l'opinion des Français

Il y a deux droites en France : la droite classique et la droite populiste. Ces deux droites ne sont pas sociologiquement homogènes. Il y a davantage de hauts et moyens revenus, de diplômés et de retraités dans la droite classique (UMP et centristes) que dans la droite populiste (Rassemblement bleu marine) qui mobilise même davantage les classes populaires que la gauche. En revanche, il y a une assez grande proximité idéologique : sur l’immigration, sur la sécurité, sur les questions de société, sur le protectionnisme, les électorats des deux droites partagent les mêmes orientations.

Auteur : Philippe Baccou - le 16 Novembre 2012

Coût de l'immigration : les étranges contorsions de « l'Express »

Dans son numéro du 14 novembre l’hebdomadaire l’Express publie une « Une » accrocheuse. Son dossier sur le coût de l’immigration est assorti de la photographie d’une musulmane voilée de pied en cap, accompagnée d’une enfant noire, se dirigeant vers un… guichet. Ça c’est vendeur, coco ! Mais si l’Express allèche le chaland, c‘est pour mieux le rééduquer avec deux articles sur « ces bras qui rapportent » et une étude qui montre – si ! si ! – les bénéfices de l’immigration sur… la protection sociale. Pierre Milloz, auteur en 1990 d’un célèbre Rapport sur le coût de l’immigration, décortique les contradictions et les conformismes de la rédaction de l’Express. Nous renvoyons aussi nos lecteurs aux travaux de Jean-Paul Gourévitch et de l’Institut de géopolitique des populations d’Yves-Marie Laulan.

Auteur : Pierre Milloz - le 15 Novembre 2012

« Le Combat de deux empires » de Oleg Sokolov

Oleg Sokolov, historien russe de l'épopée napoléonienne, vient de publier aux Editions Fayard Le Combat de deux empires/ La Russie d'Alexandre Ier contre la France de Napoléon – 1805-1812.

 

Auteur : Frédéric Malaval - le 15 Novembre 2012

Barack Hollande et François Obama : la « post-démocratie » ethnique en marche

La réélection de Barack Obama et l’élection de François Hollande présentent d’inquiétantes similitudes malgré la dissemblance des systèmes et des traditions politiques respectives.

Auteur : Michel Geoffroy - le 13 Novembre 2012

Petit éloge du long terme

A long terme, nous serons tous morts. Même les civilisations sont mortelles. Le Reich de mille ans a duré douze ans. Le long terme serait-il une illusion ? Non : le long terme, les longues perspectives, ces notions perdues de vue depuis longtemps en démocratie de marché, sont nécessaires aux sociétés comme aux individus pour être bien dans leur peau, voilà le propos de ce petit article sur un grand sujet. JG.

Auteur : Jacques Georges - le 13 Novembre 2012

« La Chine, une bombe à retardement » de Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier

André Posokhov a lu pour Polémia La Chine, une bombe à retardement de Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier : un livre qui souligne les incertitudes majeures du géant chinois au moment où celui-ci renouvelle ses dirigeants dans le cadre fermé du parti communiste.

Auteur : André Posokhov - le 11 Novembre 2012

Séparer le mariage traditionnel de l'État

Bien que ce texte, émanant d’un professeur de philosophie, ne soit pas, dans ses conclusions, tout à fait dans la ligne de Polémia, il nous paraît intéressant de le signaler à nos lecteurs, ne serait-ce que pour son côté « respect de la tradition ». Dans le domaine des idées, la redéfinition du mariage par l’Etat menacerait, selon l’auteur, le principe même des libertés individuelles. Cette vue en profondeur élargit le débat, pourtant déjà pleinement nourri d’arguments pour ou contre le « mariage » homosexuel. Nous remercions le site Nouvelles de France.fr de nous avoir permis de soumettre cette réflexion à la perspicacité de nos lecteurs.

Auteur : Damien Theillier - le 09 Novembre 2012

Affaire Couëtoux : Ubu antiraciste

L’occupation pacifique et symbolique du chantier de construction de la grande mosquée de Poitiers par 70 jeunes identitaires a suscité un tohu-bohu médiatique et a conduit les ligues de vertu antiracistes à demander la dissolution du mouvement identitaire : un comble, car il n’y avait rien d’illégal dans cette manifestation citoyenne. Mais lorsque l’accusation de « racisme » est brandie, les règles de l’Etat de droit sont vite oubliées. Correspondant de Polémia pour le Grand Ouest, Guillaume Benec’h rapporte ici les suites d’une affaire similaire : la contestation, en 2011, par des militants identitaires du projet de mosquée d’Angers.

Auteur : Guillaume Benec'h - le 08 Novembre 2012

Les enclumes

La situation du premier ministre sous la Ve République n’est guère enviable : soit il est mis en court-circuit par l’Elysée, comme au temps de l’hyper-président Sarkozy, soit il sert de fusible au président, soit il doit cohabiter avec un président qui n’appartient pas à la même majorité que lui. On sait maintenant qu’avec une présidence « normale », manifestement cela ne va pas mieux. Il suffit de voir la tête d’enclume que fait désormais Jean-Marc Ayrault.

Auteur : Michel Geoffroy - le 08 Novembre 2012

Obama : élu des minorités ethniques et de l'oligarchie financière

Carl Hubert a réalisé une fine analyse des élections américaines pour le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie. Nous en donnons connaissance ici à nos lecteurs. Les grandes tendances apparues en 2008 sont confirmées sinon amplifiées. La classe moyenne blanche est prise en tenaille.

Auteur : Carl Hubert, Pierre Montcalm et Noël Petit - le 08 Novembre 2012

« Les patrons de la presse nationale/ Tous mauvais » de Jean Stern

La presse est-elle encore le Quatrième Pouvoir ou, se traînant péniblement à la remorque des médias audiovisuels, n’est-elle plus qu’un tigre de papier ? La question se pose avec de plus en plus d’acuité au moment où tant de journaux, exsangues, ne survivent que grâce aux « aides directes à la presse » (13 millions d’euros pour Le Figaro, 14 millions pour Libération et 17 millions pour Le Monde en 2010) généreusement versées par un Etat qui, lui-même aux abois, pourrait bien être contraint de fermer le robinet.

Auteur : Claude Lorne - le 08 Novembre 2012

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite