Ecoracialisme (4) -/ L'insondabilité de l'origine des peuples

Frédéric Malaval, auteur du livre Ecoracialisme, non encore paru en édition, nous propose en exclusivité sur un mode toujours original son quatrième extrait. Sa grande interrogation cette fois, c’est : les races existent bien, mais que dire de l’origine des peuples ? L’auteur, tout en aiguisant l’intérêt du lecteur, le conduit au gré de ses réflexions philosophiques sur quelques pistes dont on ne devine pas l’issue.

Pseudo homoparentalité, acmé de l'antiracisme

Avec le mariage homosexuel que le pouvoir met en place s’impose la question de l’adoption d’enfants, qui va devenir de droit, par ces couples ainsi légalisés. Madame Taubira, ministresse de la Justice, a déclaré (1) : « Il n’y a pas de raison que les enfants des couples hétérosexuels bénéficient d’une sécurité juridique, tandis que les enfants d’homosexuels n’en bénéficient pas. C’est cela que nous corrigeons. ». Or, il y a bien évidemment une raison qui déborde dans l’oxymore énoncé avec tant d’aplomb. On est gêné de le rappeler, en frisant les foudres de la loi Perben II contre les discriminations à l’encontre des homosexuels : deux êtres de même sexe en couple ne peuvent pas être parents ; deux êtres de même sexe ne peuvent pas procréer et donc ne peuvent pas avoir des « enfants » ! Tout au plus, en présence d’un enfant, peuvent-ils se livrer, de façon infantile, à un jeu de rôle du papa et de la maman… Alors ?

Le Déclin français et les années 1970

Le rapport Gallois le relève dès ses premières pages : le début du déclin français date des années 1970. Pour autant il ne cherche pas à tirer quelque enseignement que ce soit de cette constatation : il s'abstient de toute allusion directe à la période extraordinairement brillante qui précédait ces années 70; et pas davantage il n'aborde les événements et décisions politiques de l'époque qui pourraient être responsables de ce déclin. (1) Or en dépit de leur ancienneté, ces années méritent grande attention. P.M.

La mondialisation a permis d'augmenter le pouvoir d'achat ? Balivernes !

Quand les ressorts pervers de la mondialisation sont dévoilés, quelques bonnes âmes s’exclament : « Oui ! mais grâce à la mondialisation, les prix baissent, le pouvoir d’achat s’améliore. Qui lutte contre la mondialisation va donc renchérir le coût de la vie des plus pauvres, dont les tee-shirts ou les jouets en plastique vaudront soudain quelques euros de plus. » Cet argument est naïf et faux.

Le Dictionnaire de novlangue (Mise à jour janvier 2013) 1/2

Le novlangue se développe et se répand à la vitesse d’un cheval au galop. Comme dans bien d’autres domaines, on assiste à une dénaturation du langage, les médias étant le gros porteur du nouveau vocabulaire. Des mots sont inventés ; on les appelait naguère néologismes et ils étaient prononcés avec réticence et presque un sentiment de culpabilité jusqu’à ce qu’ils soient entrés dans le langage courant ; d’autres perdent leur sens étymologique et, au regard de leur signification première, sont utilisés à mauvais escient. Aujourd’hui, c’est la compétition : le bobo « néologise » et rivalise avec les médias qui vendent ce nouveau vocabulaire sans retenue.

Le Dictionnaire de novlangue (Mise à jour janvier 2013) 2/2

Le novlangue se développe et se répand à la vitesse d’un cheval au galop. Comme dans bien d’autres domaines, on assiste à une dénaturation du langage, les médias étant le gros porteur du nouveau vocabulaire. Des mots sont inventés ; on les appelait naguère néologismes et ils étaient prononcés avec réticence et presque un sentiment de culpabilité jusqu’à ce qu’ils soient entrés dans le langage courant ; d’autres perdent leur sens étymologique et, au regard de leur signification première, sont utilisés à mauvais escient. Aujourd’hui, c’est la compétition : le bobo « néologise » et rivalise avec les médias qui vendent ce nouveau vocabulaire sans retenue.

C'est une crispation ? Non, Sire, c'est une révolution

Le journal Le Monde, dans son style inimitable, commente gravement un dernier sondage IPSOS Public Affairs sous le titre politiquement correct : « Les crispations alarmantes de la société française » (Le Monde du 26 janvier 2013). Mais ce sondage ne surprend que les bobos du boulevard Auguste-Blanqui. M.G.

Chaque année 45.000 Français sortent, 200.000 étrangers entrent !

Chaque année 45.000 Français sortent, 200.000 étrangers entrent ! L’INSEE a évalué pour 2011 le solde migratoire à 77.000 personnes. Le consultant indépendant Jean-Paul Gourévitch a, lui, estimé à 0,15% le rythme d’augmentation de la population d’origine étrangère résidant en France, soit plus de 100.000 personnes.
Dans une précédente étude Jean-Yves Le Gallou a contesté ces chiffres, ce qui a lui a valu une réponse de Jean-Paul Gourévitch que Polémia a publiée dans le cadre d’une amicale disputatio. Jean-Yves Le Gallou revient sur le sujet avec des arguments nouveaux et réaffirme le chiffre de 200.000 comme nombre d’entrées annuelles d’étrangers supplémentaires en France.

Florence Cassez, de retour en France, élargie et innocentée

Au cours des premiers mois de l’année 2011, l’activité diplomatique de la France, sous la houlette du président Sarkozy et de son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, s’est concentrée sur les relations avec le Mexique qui détenait en prison une ressortissante française arrêtée en décembre 2005 en même temps qu’un terrible gang de kidnappeurs.
De cette affaire de pur droit commun la France a fait presque un casus belli jusqu’à provoquer l’annulation de l’Année du Mexique en France. A l’époque Polémia a publié plusieurs articles concernant cette mauvaise farce. Nous en reproduisons un ci-après et nous invitons nos lecteurs à en relire deux autres dont ils trouveront les références en bas de page.

 

« Géopolitique de la France/ Plaidoyer pour la puissance », de Pascal Gauchon

Le livre de Pascal Gauchon Géopolitique de la France/ Plaidoyer pour la puissance était indispensable. Face à la morosité nationale et à la grande plainte de la décadence voire de l’effacement de la France il était important de porter un regard et de formuler des constats froids, objectifs et intellectuellement impartiaux sur l’état actuel de notre patrie. Pour ce faire P.Gauchon s’est livré à des recherches historiques, géographiques, économiques, politiques, fouillées et particulièrement brillantes, qui lui ont permis d’établir le bilan géopolitique de la nation française en 2012. Pour le lecteur certaines de ses vérités sont plaisantes et rassurantes à entendre.

Pourquoi l'échec de la droite ? (1/2)

                    Communication de J. Violette, à la XXVIIIe Université annuelle
                              du Club de l’Horloge, dont le thème général est
                                                 « L’union de la droite »
                                                dimanche 21 octobre 2012
                                                       (Première partie)

Auteur : J. Violette - le 27 Octobre 2012

Zone euro : une analyse économique comparative entre les six pays membres (Allemagne, France, Italie, Espagne, Grèce, Portugal) et le Royaume-Uni

Michel Leblay, économiste que nos lecteurs connaissent bien, expose son analyse économique comparative des six pays phares de la zone euro – soit qu’ils soient les trois premières puissances économiques de l’ensemble, soit qu’ils soient confrontés à des difficultés majeures – à un moment où la monnaie unique est fortement attaquée par toute une école de politiques et d’économistes ainsi que par les marchés, mettant en péril la cohésion et la stabilité de la zone. Ce texte, d’une très grande technicité et illustré de nombreux tableaux, s’ouvre sur une introduction qui donne le fil que suit l’auteur et que Polémia retient comme présentation. Le développement sera consultable en version PDF à laquelle le lecteur pourra se rendre selon l’indication qui lui est donnée en fin de cette introduction.

Auteur : Michel Leblay - le 25 Octobre 2012

Quelle majorité pour une droite plurielle ?

Résumé de la communication de Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia, à la XXVIIIe Université annuelle du Club de l’Horloge, dimanche 21 octobre 2012

Auteur : Jean-Yves Le Gallou - le 24 Octobre 2012

36 300 journalistes de gauche

Une voix s’est élevée à l’UMP pour demander au Groupe France Télévisions d’embaucher des polémistes de droite dans un souci de rééquilibrage politique. Reprocher aux bonnes consciences de gauche de pratiquer la discrimination éditoriale : quelle jubilation ! Bien sûr, je n’accepterai jamais d’être engagé sur une chaîne publique par la seule grâce d’une politique de quotas (« Prenez Brunet, par compassion. Donnez-lui une petite chronique par charité républicaine. »). Mais pour être honnête, cette requête de l’UMP m’a donné du baume au cœur.

Auteur : Eric Brunet - le 23 Octobre 2012

Après l'esclavage, le 17 octobre 1961... la coupe de la repentance déborde !

Mensonges, manipulations, chiffres erronés, tout concourt à l’écriture d’une histoire partisane et culpabilisante pour les Français. Déjà, lors de sa récente visite au Sénégal, le président de la République s’était rendu à l’ile de Gorée pour rappeler à la mémoire de l’Univers les crimes de la traite négrière. Cette fois, c’est au tour des « victimes » des événements du 17 octobre 1961 à Paris.
François Hollande, devant se rendre en visite officielle en Algérie courant décembre, compte peut-être, avec ses manifestations et ses hommages, sur un accueil chaleureux de la part de ses hôtes!
Bernard Lugan remet les choses en place.

Auteur : Bernard Lugan - le 21 Octobre 2012

« Notre antenne » : Vers une télévision alternative

                                    Polémia

                Cinquième Journée d’étude de la réinformation
Face à la tyrannie médiatique : vers un grand bond offensif ?
   « Nouvelles donnes, nouvelles cibles, nouveaux outils »
                                                                      Samedi 13 octobre 2012
                                                            Intervention de Philippe Milliau

« Les enfants dès 6 ans passent en moyenne 15 heures par semaine devant la télé et les plus petits, beaucoup plus. C’est énorme ! Si la télé peut permettre à l’enfant de s’éveiller, de s’amuser, elle peut aussi rapidement être responsable d’un échec scolaire. Aux parents de contrôler, tout en acceptant le rôle de ce media dans la vie de leurs enfants. » (SOURCE : Sofamille).
Ce qui est soulevé ici est hélas un phénomène connu. Mais que dire de l’impact de la télé sur les adultes ? Philippe Milliau, dans sa présentation d’une télévision alternative, donne une partie de la réponse.

Auteur : Philippe Milliau - le 21 Octobre 2012

Présentation de NOVOpress Breizh, édition bretonne de NOVOpress

                                         Polémia

                      Cinquième Journée d’étude de la réinformation
         Face à la tyrannie médiatique : vers un grand bond offensif ?
            « Nouvelles donnes, nouvelles cibles, nouveaux outils »
                                    Samedi 13 octobre 2012
                                                                    Intervention de Yves Le May

 

 Jean-Yves Le Gallou, dans son allocution d’ouverture de la Journée d’étude de la réinformation, déclinait les nouveaux médias, capables aujourd’hui d’entrer en concurrence avec les médias traditionnels, non point dans le domaine commercial et financier mais dans celui des idées et des méthodes. Les grandes machines centralisées, rappelait-il, sont condamnées : elles sont et seront de plus en plus contournées par les médias alternatifs qui s’incrustent dans la médiasphère : internet, radios, télévisions, publications et éditions, tous concourent à l’éclosion d’une révolution dans la présentation de l’information. La réinformation devient indispensable, tellement les médias en cours sont biaisés.
Yves Le May présente les nouvelles agences régionales alternatives qui, progressivement, prennent naissance sous la houlette de la dynamique NOVOpresse à l’échelon national. On trouvera ci-après un condensé de cette présentation, le texte intégral étant consultable en version PDF.

Auteur : Yves Le May - le 20 Octobre 2012

Percée nationaliste en Flandre : l'éclairage de Koen Dillen

Fils de Karel Dillen, fondateur du Vlaamsblok, Koen Dillen, ancien député européen, est écrivain et essayiste aussi bien en néerlandais qu’en français. Il donne ici son éclairage sur les élections belges du 14 octobre qui ont été marquées par la percée du parti nationaliste N-VA, au détriment du Vlaaamsblok et des partis centristes. Pour la première fois depuis un siècle Anvers va échapper au Parti socialiste.

 

 

 

Auteur : Koen Dillen - le 20 Octobre 2012

L'Education nationale met nos enfants en péril

L’idéologie rend-elle autiste ? C’est la question qui s’impose après les dernières prises de position et décisions, si contraires à l’intérêt national, du ministre de l’Education nationale, tant sur la dépénalisation du cannabis que sur la « refondation de l’école ».

Auteur : Claude Lorne - le 19 Octobre 2012

La France est en guerre et personne ne veut le dire

L'écrivain engagé Renaud Camus dit clairement que la France est en guerre et que ce que les médias appellent actes de violences ou incivilités sont en fait des actes de guerre menés contre la France et sa civilisation.

Auteur : Renaud Camus - le 18 Octobre 2012

Pendant que le jury Nobel danse sur le pont du Titanic européen, la Suisse prépare la guerre !

Le président de la République est aux anges : « Euro : “Le pire est passé” ; la sortie de crise de l’euro, nous en sommes près, tout près » C’est ce que François Hollande vient de déclarer à la veille du conseil européen des 18 et 19 octobre à Bruxelles. « L’attribution du prix Nobel à l’Union européenne est à la fois un hommage pour le passé et un appel pour l’avenir. » Voilà une phrase marquée au coin du bon sens et de l’esprit républicain, opinion qui n’est pas forcément partagée par tous les Français.

Auteur : ML - La Plume à Gratter - le 18 Octobre 2012

La violence des intellos de gauche

La gauche est en train de perdre la bataille culturelle. De plus en plus d’intellectuels (Millet, Sapir, Camus, Juvin, Guilluy et tant d’autres) osent violer les canons du politiquement correct et penser l’indicible. La réponse des petits maîtres des médias est à la hauteur de leur désarroi : à court d’arguments, la gauche intello-bobo dénonce les « néos-fachos » et « les blanchisseurs d’idées sales » : un phénomène sectaire qui n’échappe pas à nos voisins suisses. Sociologue, professeur à l’Université de Genève, Uli Windisch a lancé en février 2012 le site suisse francophone de réinformation Les Observateurs. Voici un article d’Uli Windisch, découvert par Polémia sur le site http://metapoinfos.hautetfort.com/

Auteur : Uli Windisch - le 17 Octobre 2012

Observatoire des médias : soyez informé sur ceux qui vous informent

                                       Polémia

                 Cinquième Journée d’étude de la réinformation
Face à la tyrannie médiatique : vers un grand bond offensif ?
   « Nouvelles donnes, nouvelles cibles, nouveaux outils »
                            Samedi 13 octobre 2012
                  Intervention de Claude Chollet


A l’occasion de la cinquième Journée de réinformation de Polémia, Claude Chollet a présenté l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique : http://www.ojim.fr/ : un observatoire doublement utile par les portraits de journalistes qu’il publie mais aussi par ses « brèves » qui informent sur l’actualité des médias. Voici un résumé de l’intervention du président de l’OJIM.

Auteur : Claude Chollet - le 17 Octobre 2012

Président sur le front

Selon le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, une intervention militaire internationale au Mali serait une « question de semaines ». L’Union européenne devrait contribuer au rétablissement de l’armée malienne. Il ne reste plus aux pays de l’Ouest africain qui ont reçu mandat de l’ONU qu’à s’organiser : ils ont quarante-cinq jours. Quel sera le mode d’intervention de la France ? Un soutien strictement logistique ou, au pire, un transfert de ses troupes de l’Afghanistan à l’Afrique ? Cette « aventure extérieure », comme la désigne le président Hollande, ne serait-elle pas plus simplement un dérivatif, comme le suggère Françoise Fressoz, éditorialiste au Monde ?

Auteur : Françoise Fressoz - le 17 Octobre 2012

Contribuables, à vos poches : deux ou trois choses que vous ne lirez pas ailleurs… (édito10/2012)

Pour les chefs d’entreprise et la droite libérale l’affaire est entendue : les socialistes arrivent, les socialistes aiment les impôts, les impôts augmentent. C’est court, c’est simple, mais c’est insuffisant ! Car si Sarkozy avait été réélu et si l’UMP avait gagné les élections législatives, les impôts augmenteraient dans les mêmes proportions.

Auteur : Polémia - le 16 Octobre 2012

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite