Rubrique : Europe

Italie : Un pillage antidémocratique

L’opinion l’a oublié un peu vite mais l’Italie a été victime d’un putsch financier. Avec Mario Monti, notre sœur latine est sous administration directe de Goldmann Sachs. Française d’origine italienne, résidant en Italie, Audrey d’Aguanno apporte ici son éclairage. Texte repris par Polémia de l’excellent site espagnol Elmanifiesto.
Européens victimes de la crise financière : unissez-vous !
 

Auteur : Audrey d'Aguanno - le 01 Novembre 2012

Zone euro : une analyse économique comparative entre les six pays membres (Allemagne, France, Italie, Espagne, Grèce, Portugal) et le Royaume-Uni

Michel Leblay, économiste que nos lecteurs connaissent bien, expose son analyse économique comparative des six pays phares de la zone euro – soit qu’ils soient les trois premières puissances économiques de l’ensemble, soit qu’ils soient confrontés à des difficultés majeures – à un moment où la monnaie unique est fortement attaquée par toute une école de politiques et d’économistes ainsi que par les marchés, mettant en péril la cohésion et la stabilité de la zone. Ce texte, d’une très grande technicité et illustré de nombreux tableaux, s’ouvre sur une introduction qui donne le fil que suit l’auteur et que Polémia retient comme présentation. Le développement sera consultable en version PDF à laquelle le lecteur pourra se rendre selon l’indication qui lui est donnée en fin de cette introduction.

Auteur : Michel Leblay - le 25 Octobre 2012

Pendant que le jury Nobel danse sur le pont du Titanic européen, la Suisse prépare la guerre !

Le président de la République est aux anges : « Euro : “Le pire est passé” ; la sortie de crise de l’euro, nous en sommes près, tout près » C’est ce que François Hollande vient de déclarer à la veille du conseil européen des 18 et 19 octobre à Bruxelles. « L’attribution du prix Nobel à l’Union européenne est à la fois un hommage pour le passé et un appel pour l’avenir. » Voilà une phrase marquée au coin du bon sens et de l’esprit républicain, opinion qui n’est pas forcément partagée par tous les Français.

Auteur : ML - La Plume à Gratter - le 18 Octobre 2012

Un ministre de l'économie brésilien pour un démontage de l'euro

Les vicissitudes financières, budgétaires et économiques rencontrées par les Etats appartenant à l’Union européenne et plus particulièrement à la zone euro ne désarment pas, bien au contraire, les chauds partisans de la liquidation de l’euro. Leur club, pour qui la seule solution possible pour sortir la zone euro de la crise est purement et simplement de mettre fin à l’euro, vient de compter un nouveau membre, en la personne de l’économiste Luiz Carlos Bresser-Pereira, ancien ministre des finances du Brésil. Admirateur de la construction européenne, ce dernier suggère néanmoins, dans un entretien accordé au Monde, de revenir aux monnaies nationales, le temps de mieux reconstruire à long terme la monnaie unique.

Auteur : Laurent Pinsolle - le 13 Aôut 2012

Un sommet en trompe-l'oeil

Un succès remarquable, ce sommet ? Autant pour l'euro que pour François Hollande, rien n'est moins sûr. D'après l'économiste Jacques Sapir, seule la croissance pourra permettre à la zone euro de respirer... Et c'est une simple bouffée d'air qui a été décidée à Bruxelles. Pas de quoi sabler le champagne pour les peuples européens.

Auteur : Jacques Sapir - le 04 Juillet 2012

L'Espagne, du « miracle » à la crise : Entretien avec l'un des plus célèbres économistes espagnols, Juan Velarde Fuertes.

Arnaud Imatz, spécialiste de la Péninsule ibérique, a adressé à Polémia cet entretien qu’il a réalisé avec l’économiste espagnol Juan Velarde Fuertes. A lire avec attention pour comprendre les difficultés de ce grand pays voisin de la France. A l’origine des difficultés, on retiendra en particulier les faiblesses de l’industrie, les erreurs de la politique énergétique, les folies immobilières et les déficits irresponsables des « communautés autonomes », avec pour conséquence un fort déficit de la balance des opérations courantes dont Juan Velarde Fuertes souligne toute l’importance. Des réflexions à méditer.

Auteur : Arnaud Imatz - le 14 Juin 2012

L'Allemagne est otage de la zone euro et victime d'un « chantage à l'Holocauste »

Le titre donné par la rédaction à l’article qui suit s’inspire du thème principal du dernier livre de Thilo Sarrazin paru le 22 mai dernier, L’Europe n’a pas besoin de l’euro. Cette publication a provoqué un tollé général et les gardiens du temple Euro se sont répandus en indignation. Mais l’auteur n’en est pas à son coup d’essai : en septembre 2010, avec son L’Allemagne court à sa perte, il s’était attaqué à l’immigration et déjà les réactions à son encontre avaient été violentes, allant jusqu’à son éviction de la Deutsche Bundesbank dont il était membre du directoire.
Il n’est jamais bon, en Europe et par conséquent en Allemagne, de toucher aux tabous. Cette fois-ci, l’auteur s’attaque à la monnaie unique en faisant un lien entre la culpabilité allemande vis-à-vis de l’Holocauste et les eurobonds : « Ils [les partisans allemands des obligations européennes] sont poussés par ce réflexe très allemand selon lequel nous ne pourrions finalement expier l'Holocauste et la Deuxième Guerre mondiale qu'une fois transférés en des mains européennes l'ensemble de nos intérêts et de notre argent. »
Philippe Simonnot, pour Nouvelles de France, livre ses réflexions sur cette révolte de Thilo Sarrazin.

Auteur : Philippe Simonnot - le 07 Juin 2012

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite