Rubrique : Europe

Le G20 de Cannes, 3 et 4 novembre 2011, et la presse anglaise

Le Royaume Uni, tout en étant membre de l’Union Européenne, n'utilise pas à l'heure actuelle la monnaie unique. Il n’appartient donc pas à la zone euro. David Cameron reste apparemment à l’écart du problème grec mais, au dernier G20, il a néanmoins souligné que le monde ne peut attendre indéfiniment les décisions de la zone euro pour résoudre sa crise de la dette, en jugeant tout de même que des progrès avaient été accomplis dans ce sens au sommet du G20 de Cannes.

Auteur : Ambassade de France à Londres - le 07 Novembre 2011

Jacques Sapir: « L'accord signé ne fait que prolonger l'agonie de l'euro »

G8 et G20 se succèdent. Très avare de mesures concrètes, le dernier sommet en date, celui du 4 novembre à Cannes s'est limité à essayer d'éviter une prorogation de la crise grecque, en plaçant l'Italie sous surveillance du FMI. Il ne s'est toutefois pas engagé sur de nouveaux moyens financiers censés éviter au monde une nouvelle récession. Dans cette tourmente de la crise et de la dette, les dirigeants de la zone euro semblent camper sur des positions souvent incohérentes et contradictoires, en tous les cas incomprises par les peuples, ne leur apportant aucune réponse à leurs premières préoccupations : la dette, – qui pour eux se traduit par une augmentation des impôts –, la réduction sensible du pouvoir d'achat, – il suffit de flâner dans les supermarchés pour s'en convaincre –, et le chômage, – les chiffres officiels parlent d'eux-mêmes.

Auteur : Jacques Sapir - le 06 Novembre 2011

Référendum grec : Les marchés et les oligarques n'aiment pas la démocratie

Après des semaines de palabres et de sommets internationaux, les gouvernements avaient laborieusement mis au point un nouveau plan de sauvetage de la petite Grèce dont le risque de faillite menaçait, paraît-il, la survie de l’euro : un plan qui exigeait de nouveaux « efforts » de la part des Grecs. Les marchés retrouvaient déjà l’euphorie à l’annonce de ce succès magnifique ! Car les marchés aiment bien que ce soient les peuples qui fassent les sacrifices à leur place.

Auteur : Michel Geoffroy - le 03 Novembre 2011

Les mains liées par la crise de l'euro

Il y a peu, Polémia mettait en ligne, sous le titre « L’heure de gloire des eurosceptiques », la traduction d’un article paru dans The Spectator dont les auteurs s’en prenaient vivement aux partisans de l’euro.
Cette fois, c’est The Daily Telegraph qui s’alarme des effets préoccupants de la crise de l’euro sur l’économie britannique. L’article est assez long, aussi nous nous limiterons à en donner un résumé, tel que le fournit Euro Press.

Auteur : The Daily Telegraph - le 19 Octobre 2011

Mort à crédit

La rédaction de la revue Eléments nous signale la parution de son numéro 141 qui est en kiosque à partir du 14 octobre.
Le dossier central de ce numéro est consacré à l'agonie de l'Euro(pe)! Vice président de l'association Paneurope, Jean-Claude Empereur enjoint les Européens de se considérer comme une puissance «ré-émergente» pour sortir de l'impasse, tandis qu'Alain de Benoist propose de faire de l'euro une monnaie commune.
Polémia reprend pour ses lecteurs l'éditorial de Robert de Herte (alias Alain de Benoist).

Auteur : Robert de Herte - le 14 Octobre 2011

Corruption en Europe

Mme Patricia Schillinger attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et européennes, concernant le problème de corruption en Europe. 120 milliards d'euros est le montant estimé de la corruption en Europe chaque année.

Auteur : Patricia Schillinger - le 06 Octobre 2011

L'agonie de l'Euro ?...

Polémia reprend sur Metapoinfos.hautetfort.com un article de Jacques Sapir, cueilli sur le site de L'Observatoire de l'Europe et particulièrement pessimiste quant à l'avenir de l'Euro. Jacques Sapir a publié en début d'année, aux éditions du Seuil, un essai percutant intitulé La démondialisation, qui a permis d'ouvrir le débat sur la possiblité d'une autre politique économique...

Auteur : Jacques Sapir - le 18 Septembre 2011

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite