Rubrique : Economie

Le Déclin français et les années 1970

Le rapport Gallois le relève dès ses premières pages : le début du déclin français date des années 1970. Pour autant il ne cherche pas à tirer quelque enseignement que ce soit de cette constatation : il s'abstient de toute allusion directe à la période extraordinairement brillante qui précédait ces années 70; et pas davantage il n'aborde les événements et décisions politiques de l'époque qui pourraient être responsables de ce déclin. (1) Or en dépit de leur ancienneté, ces années méritent grande attention. P.M.

Auteur : Pierre Milloz - le 01 Février 2013

La mondialisation a permis d'augmenter le pouvoir d'achat ? Balivernes !

Quand les ressorts pervers de la mondialisation sont dévoilés, quelques bonnes âmes s’exclament : « Oui ! mais grâce à la mondialisation, les prix baissent, le pouvoir d’achat s’améliore. Qui lutte contre la mondialisation va donc renchérir le coût de la vie des plus pauvres, dont les tee-shirts ou les jouets en plastique vaudront soudain quelques euros de plus. » Cet argument est naïf et faux.

Auteur : Henri de Bodinat - le 30 Janvier 2013

Armée française : la ruine en héritage ?

« Il semble que la phase d’autodestruction de notre défense soit désormais irrémédiablement engagée. » C’est par cette phrase lapidaire que Georges-Henri Bricet des Vallons conclut son article que Polémia a relevé dans Le Nouvel Economiste du 1 au 7/11/2012, et publié ci-après. Ce spécialiste des questions de défense livre un constat apocalyptique de la situation économique et logistique de nos armées, qui, depuis leur professionnalisme en 1996, se paupérisent au fil des gouvernements successifs en moyens matériels et en effectifs. Nous assistons, dit l’auteur, à un « effondrement radical de ces moyens ». Il ne craint pas de choquer quelques bonnes consciences ni de tarir le flot des candidatures aux grandes écoles des trois armes.

Auteur : Georges-Henri Bricet des Vallons - le 03 Novembre 2012

Contribuables, à vos poches : deux ou trois choses que vous ne lirez pas ailleurs… (édito10/2012)

Pour les chefs d’entreprise et la droite libérale l’affaire est entendue : les socialistes arrivent, les socialistes aiment les impôts, les impôts augmentent. C’est court, c’est simple, mais c’est insuffisant ! Car si Sarkozy avait été réélu et si l’UMP avait gagné les élections législatives, les impôts augmenteraient dans les mêmes proportions.

Auteur : Polémia - le 16 Octobre 2012

Survie de l'euro ou hyperinflation et retour à l'étalon or ?

Il est temps pour les socialistes d’arrêter de croire au Père Noël ! Gerhard Schroeder a fait de l’Allemagne un pays plus compétitif que la France avec un écart qui n’est plus tenable. Si des mesures courageuses et drastiques ne sont pas prises immédiatement en France, l’Union monétaire va tout simplement éclater ! Il y aura alors retour aux monnaies nationales avec des très fortes dévaluations, l’hyperinflation et un possible retour à l’étalon or !

Auteur : Marc Rousset - le 06 Septembre 2012

De l'externalisation

« L’idéologie est l’abandon de la pensée au profit de la formule. Or, des situations changeantes nécessitent une pensée originale. Quiconque essaie de résoudre tous les problèmes à l’aide d’une même formule, refuse de penser ».
John Kenneth Galbraith
The Good Society: The Humane Agenda (1996)
Chap. 3 ; The Age of practical judgment

Auteur : Capitaine Drogo - le 03 Septembre 2012

« Offshore informatique et immigration économique » : une association professionnelle tire la sonnette d'alarme

Le 20 juillet dernier, le MUNCI, association professionnelle regroupant des milliers de salariés du numérique, a adressé ses analyses et propositions à Fleur Pellerin, le ministre de l’économie numérique. Un texte dont le chapitre 5 – que nos lecteurs trouveront ci-dessous – « Offshore informatique et immigration économique » rompt avec la bien-pensance. Les auteurs se prononcent clairement contre l’offshore (la délocalisation), notamment indien et demandent son exclusion des appels d’offres publics. Quant à l’immigration économique, ils se prononcent pour des mesures évitant la mise en concurrence avec les demandeurs d’emploi nationaux. Les mots de protectionnisme et de préférence nationale ne sont pas employés mais c’est bien l’esprit qui domine dans le courrier : un signal intéressant émanant de professionnels jeunes, investis dans les technologies et proches du syndicat UNSA. Cela confirme l’opposition entre l’opinion des travailleurs et des ingénieurs et celle des oligarchies dirigeantes.

Auteur : MUNCI - le 14 Aôut 2012

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite