Rubrique : Economie

Le premier vrai G8 de la Russie

Il y a dix ans, c'est une Russie en plein chaos économique et en relatif chaos institutionnel qui adhérait à ce qui était alors le G7, ce club élitaire des sept états les plus industrialisés du monde. Elle y avait été admise en tant que grande puissance régionale possédant d'immenses arsenaux nucléaires, mais sa crédibilité en tant que force de frappe capable de participer à la régulation économique restait plus que marginale, si bien que le siège au G7 devenu G8 avait tout d'un strapontin de cinéma. On put d'ailleurs constater plus d'une fois que la Russie n'était pas conviée aux volets stri

Auteur : - le 04 Juillet 2004

Hausse du nombre des créations d'entreprises : enfin une bonne nouvelle !

La vraie bonne nouvelle pour les Français, ce n'est assurément pas qu'on discute à Bruxelles d'une prétendue initiative de croissance. Ce ne sont pas non plus les atermoiements relatifs à la résorption des déficits budgétaires des gros États allemand et français.

Ces déficits, nous le savons, sont destructeurs. Et l'idée absurde, avancée par Delors en 1994 d'un programme de grands travaux européens, hormis quelques améliorations dans les infrastructures de communication du continent, n'est que du pharaonisme au petit pied.

La bonne ou la mauvaise santé économique d'une nation se

Auteur : - le 08 Décembre 2003

Immigration ou plein-emploi ?

Du haut de son piédestal d'organe consultatif, le Conseil Economique et Social vient de jeter un pavé dans la mare politico-médiatique de notre pays, éclaboussant au passage les doutes divers concernant 30 ans d'immigration dont on connaît le bilan contrasté en termes d'intégration.
Rappelons que cette institution très écoutée des milieux économiques estime que la France a cruellement besoin d'immigrés, et que si notre pays n'ouvrait dès maintenant ses frontières à des centaines de milliers de nouveaux arrivants, un essoufflement économique fatal signerait l'arrêt cardiaque d'une nation men

Auteur : - le 29 Novembre 2003

Les bons réflexes du rapport Huyghe

Le député UMP du Nord Sébastien Huyghe vient de remettre au premier ministre français son rapport sur « l'attractivité du territoire pour les sièges sociaux des grands groupes internationaux »

Ce bon rapport est dû à un jeune député, manifestement davantage conscient des réalités économiques et industrielles que plusieurs de ses illustres collègues des législatures passées. Il s'articule autour de dix blocs de propositions touchant majoritairement à la fiscalité et à la simplification administrative.

Jean-Pierre Raffarin a d'ailleurs profité de l'actuelle loi de finances pour in

Auteur : - le 19 Novembre 2003

Des libéraux contre l'immigration de masse

De par ses réglementations et ses bienfaits, l'État attire une catégorie d'immigrés qui prélève plus sur la communauté nationale qu'elle ne lui apporte. On peut l'accepter d'un point de vue chrétien, mais il faut alors bien être conscient que cela ne peut se poursuivre indéfiniment. D'où la nécessité de limitations quantitatives.

Comme l'expliquait le prix Nobel d'économie Maurice Allais dans « Le Figaro » du 5.12.90, "lorsqu'un travailleur immigré supplémentaire arrive, il faudra finalement, pour réaliser les infrastructures nécessaires (logement, hôpitaux, écoles, infrastructures de t

Auteur : - le 03 Octobre 2003

Chômage : briser les tabous pour une politique de croissance

La remontée du chômage en France est inéluctable et n'est pas de nature conjoncturelle mais bien structurelle. Les raisons sont doubles : les carcans internes mais aussi externes.

I Les carcans internes.

Sur le plan intérieur, il est patent que la France chasse son propre capital.
Les Français n'investissent plus en France mais exportent leur épargne vers l'étranger pour y créer des emplois. La surimposition du capital en est la cause, à laquelle il faut y ajouter partiellement un droit du travail sclérosé.

Il devient impératif de supprimer :
- l'Impôt Sur la

Auteur : - le 19 Aôut 2003

La France doit défendre ses intérêts technologiques !

La société industrielle est entrée dans sa IIIème révolution fondée sur les technologies de l'information. Désormais, leaderships technologique et politique sont étroitement liés. La France dispose de nombreux atouts pour entrer d'un bon pied dans cette nouvelle ère par sa tradition d'excellente technologique, son don pour l'innovation et la qualité de ses ingénieurs.
Il semble malheureusement que les pouvoirs publics ignorent que cela signifie avant tout intensification de la compétition pour les premières places. Or, il s'agit d'acquérir toutes les informations nécessaires sur le fon

Auteur : - le 15 Avril 2003

 

Pourquoi Polémia ?

Parce que dans un monde en proie au chaos et de plus en plus dominé par le choc des civilisations, il faut avoir le courage de déceler les nouvelles lignes de fracture et de discerner les conflits à venir pour mieux les prévenir. Lire la suite